Nous revoilà pour la suite de notre série sur l'histoire de la Corée. Si vous avez manqué la première partie, vous pouvez faire un tour ici pour vous mettre à jour!

Nous étions donc en 1948, date de la naissance officielle des deux (fausses) sœurs jumelles que sont la République Populaire Démocratique de Corée au nord  et la République de Corée au sud.

Juin 1950: l'attaque surprise

Dès la proclamation de son état, Kim Il-Sung demande à Staline son approbation pour l'invasion de la Corée du Sud. Au début, Staline refuse... il semble même mépriser ce jeune dictateur en herbe et lui aurait déclaré: "Si vous vous retrouvez à terre, je ne lèverai pas le petit doigt, vous devrez vous adresser à Mao pour obtenir de l'aide !"
Mao, qui vient d'accéder au pouvoir est lui favorable à l'idée d'étendre le communisme sur l'ensemble de la péninsule.

Finalement, les trois dictateurs signent un pacte dans le plus grand secret : Staline fournira des armes en échange de ressources minières et Mao envoie quelques centaines de milliers de soldats se poster à la frontière.

3041

Le 25 juin 1950, à l’aube, la Corée du Nord attaque le 38ème parallèle par surprise. L’armée nord-coréenne, composée de 300 000 soldats, 400 tanks, 500 avions de combats et plusieurs centaines de pièces d’artillerie perce sans difficultés la frontière.

 Pour le Sud, c’est le choc !

Leur armée est réduite à néant, à peine 100 000 hommes.

Ils n’ont que quelques fusils et 4 tanks !

 En 3 jours, Séoul est prise !

index

 

La réaction américaine

C’est Douglas Mac Arthur qui est normalement chargé de veiller sur la péninsule. Mais le héros de la guerre du Pacifique, basé au Japon, n’a que faire de la Corée !

"Je ne mettrai pas les pieds en Corée", affirme MacArthur à ses aides-de-camp, "c'est le problème du Département d'État, ils l'ont voulue et ils l'ont eue (...) Je ne la toucherais même pas avec une perche de trois mètres. Ces foutus diplomates font les guerres et nous les gagnons. Pourquoi devrais-je leur sauver la peau ? Je n'aiderai pas Hodge (le général à la tête des troupes américaines en Corée du Sud). Qu'ils se débrouillent entre eux".

Même après la percée fulgurante de l’armée du nord, Mac Arthur tarde à prendre la mesure de l’évènement : pour lui, c’est un « incident de frontière » !

 C’est un journaliste américain qui, le 25 juin, alerte son journal par télégramme !

A partir de là, tout se précipite.

Le 27 juin, l’ONU adopte décide d’intervenir militairement en Corée du Sud. Pour l’anecdote, l’URSS était absente du conseil et n’a donc pas pu exercer son droit de veto car… elle boudait à cause de la présence de la Chine nationaliste et non communiste au conseil. Les absents ont toujours tort !

3043b

Août 1950

Très rapidement et malgré l’arrivée des GI, l’armée du Nord repousse celle du Sud et prend le contrôle de la quasi-totalité de la péninsule.

Seul, au sud, un petit village gaulois coréen résiste encore et toujours à l’envahisseur, Busan (juste à côté de chez nous, comme ça vous voyez où on habite) !

1186-coree

Octobre - Novembre 1950

Dans un sursaut salvateur, les armées sud coréennes et américaines reprennent du poil de la bête et l’avantage. Il faut dire aussi que l’InMin Gun (armée du Nord) commence à fatiguer : les tanks et avions détruits mettent du temps à être remplacés (ils viennent de Russie) et les jeunes soldats qui viennent prendre la place des tués sont inexpérimentés.

Peu à peu, le Sud reprend du terrain : le 7 octobre, ils atteignent le 38ème parallèle et en quelques semaines, ils remontent presque jusqu’en Chine !

3034

Novembre 1950 – Janvier 1951

Mao envoie, de manière officieuse, plus d’un demi-million de soldats à la rescousse et le résultat est fulgurant !

Séoul est reprise en quelques semaines.

Mars 1951

Les troupes américaines repoussent les armées communistes jusqu’au 38ème parallèle.

Pendant quelques mois, les deux camps continuent à se livrer à des combats sanglants.

cartes

Juin 1951

FIN de la guerre… ou presque !

C’est plutôt le début d’un statut quo qui va durer 2 années ! Pendant deux ans, les armées se font face, embourbées dans les tranchées le long du 38ème. Parfois, l’une d’elle lance une petite offensive mais recule bien vite.

Les pourparlers de paix sont tour à tour entamés puis interrompus sans qu’aucun des deux blocs de la guerre froide ne veuille céder. Jusqu’au jour où..

23 juillet 1953

Staline passe l’arme à gauche ! Et les deux camps signent enfin un armistice, le 38ème redevenant la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

LHumanité-Mort-de-StalineOK

 

 

Voilà, la classe est finie pour aujourd’hui !

La prochaine fois, je vous parlerai plus précisément de ce qu’est réellement la DMZ aujourd’hui… entre lieu de souvenir, no man’s land et véritable attraction touristique, c’est un bien curieux mélange !

Je vous sens déjà bien trépigner d'impatience, pourtant il faudra attendre un peu car les trois prochaines semaines seront consacrées à mes examens et au tourisme car nous accueillons deux visiteurs !

Bonne rentrée à tout le monde !

Sources: l'excellent et très très très détaillé site Saviez-vous que, le guide Gallimard de la Corée du Sud et également, je l'avoue, un peu Wikipédia.. mais aussi mon excellente mémoire après ma visite au Musée des Guerres de Corée!